Nous estimons que l’encapsulation d’enzymes thérapeutiques à l’intérieur de globules rouges pourrait réduire le potentiel de réactions allergiques et permettre aux produits de thérapie enzymatique de rester plus longtemps dans l’organisme que les enzymes non encapsulés. Les enzymes encapsulées dans les globules rouges peuvent servir d’alternative potentielle à la thérapie enzymatique substitutive pour certaines maladies métaboliques rares, remplaçant les enzymes déficientes ou absentes afin de réduire les niveaux pathologiques du substrat cible.

Par exemple, dans le cadre d’une collaboration avec la Queen’s University au Canada, nous avons obtenu des résultats prometteurs dans un modèle préclinique de déficit en arginase-1 à l’aide d’un enzyme arginine déiminase (eryadi) encapsulé dans les GR.

Menu